aquariophilie, aquariums,poissons d'aquariums,
Connectez-vous S'inscrire
Recherche

 

s'identifier
 









L'oxygénation (2nd partie) , un sujet sous-estimé quand on parle de bassins à Koï...

Après avoir déjà évoqué dans un précédent article le rôle et l’utilité de l’aération dans un bassin à Koï, voyons maintenant les quelques généralités à connaître concernant l’achat et l’utilisation des blowers (pompes à air). Il faut d’abord, parmi la gamme des produits proposés sur le marché, choisir une pompe en fonction de l’utilisation à laquelle on la destine.



L'oxygénation (2nd partie) , un sujet sous-estimé quand on parle de bassins à Koï...
Ces blowers n’ont pas tous les mêmes spécificités. Il faut lire leur fiche technique et leurs courbes de performance, et faire la distinction entre quantité d’air délivrée par minute et pression à laquelle cet air est diffusé dans l’eau. Par exemple, si votre pompe à air est destinée à alimenter les compartiments du filtre bio, c’est la quantité d’air par minute qui sera le critère de sélection pour votre achat.

Par contre, si vous destinez ce blower à l’injection d’air via un diffuseur situé au fond du bassin, il vous faudra privilégier la puissance de pression de ce blower car la profondeur du bassin et le poids de son eau vont occasionner une perte de charge importante. Par exemple : si votre diffuseur est situé à 2 mètres de profondeur, il devra délivrer au moins 5000 litres / heure d’air pour être efficace. Vous aurez besoin pour cela d’acheter un blower lui fournissant 120 litres/minute (soit 7200 litres/heure à un mètre de profondeur) mais dont la courbe de performance indique qu’à deux mètres de profondeur il délivre encore 84 litres/minute, soit 5040 litres/heure.

Sinon, au lieu d’avoir un joli faisceau de bulles, vous risquez d’avoir un maigre filet d’air montant péniblement à la surface. L’hiver, cette aération par le fond peut être arrêtée pour ne pas perturber les couches basses d’eau plus tièdes et l’on peut se servir du blower pour alimenter quelques pierres bulleuses placées en surface qui éviteront au plan d’eau de geler complètement

Avantages d’une oxygénation par le fond : Oxygénation de la zone manquant le plus d’oxygène (du fait qu’elle n’est pas en contact avec l’air libre de la surface). Le taux d’oxygène dissous reste plus stable en profondeur puisque durant l’été l’eau y est un peu moins chaude qu’en surface. En injectant de l’air plus profondément on obtient une contre-pression plus importante, ce qui est un facteur favorable à l’augmentation de la saturation en oxygène.

Quelques dernières suggestions à propos des pompes à air : elles doivent être installées dans un endroit abrité, sec. Evitez de les placer dans un endroit où l’hygrométrie est importante car l’air aspiré et injecté par la pompe, s’il est humide, apportera une moins bonne saturation en oxygène à l’eau du bassin.

Ces pompes doivent être équipées d’un clapet anti-retour si vous les positionnez à un endroit plus bas que le niveau d’eau de votre bassin. Ceci afin d’éviter qu’en cas de panne d’électricité, l’effet « siphon » ne fasse remonter l’eau dans le corps de la pompe, ce qui lui serait fort préjudiciable !
L'oxygénation (2nd partie) , un sujet sous-estimé quand on parle de bassins à Koï...

L'oxygénation (2nd partie) , un sujet sous-estimé quand on parle de bassins à Koï...
Evitez les trop grandes longueurs de tuyaux souples pour alimenter vos pierres bulleuses depuis la pompe.
Cela occasionne une perte de pression importante. Une bonne solution consiste à installer au départ de la pompe un réseau en tubes PVC diamètre 20 mm, sur lequel on vissera des petits robinets aux emplacements où l’on désire brancher un Attention au bruit de ronronnement avec certains modèles de pompes bon marché.

La plupart de ces pompes fonctionnent par compression de l’air via un système de diaphragmes vibrants. Ces diaphragmes ne sont pas éternels et il faut les changer dès que l’on remarque un affaiblissement du débit. Les diaphragmes ne sont pas bon marché, il peut donc s’avérer plus avantageux à long terme d’acquérir une pompe fonctionnant par compression de l’air à l’aide de pistons, plus chère à l’achat compression de l’air à l’aide de pistons, plus chère à l’achat mais plus robuste (les pompes japonaises Medo, de chez Nitto Kohki, par exemple).

L'oxygénation (2nd partie) , un sujet sous-estimé quand on parle de bassins à Koï...
Il est par ailleurs très utile de toujours avoir une pompe à air supplémentaire en réserve...Tout d’abord parce que des filtres bien oxygénés sont les poumons de votre bassin et si votre pompe à air principale tombe en panne, la réactivité et les performances de votre filtre s’en ressentiront (il faut également savoir que l’ammoniaque est plus toxique dans une eau dont le taux d’oxygène dissous est faible).

Et si la panne survient pendant une période de canicule et que vous avez un stock de poissons important, vos grosses Koï de plus de 60 cm seront en danger potentiel d’asphyxie. D’autre part, une pompe à air de réserve vous sera indispensable lorsque vous aurez besoin d’effectuer des traitements médicamenteux dans votre bassin, traitements qui, la plupart du temps, nécessitent un supplément d’aération important.

Un dernier mot enfin sur les pierres bulleuses qui se présentent sous différentes formes, tailles et qualités. Il en existe des rondes, des cylindriques, des plates, en fonction de l’emplacement où l’on veut les positionner.

Les meilleures sont celles qui produisent les plus petites bulles. En effet, plus petite est la bulle, meilleur est l’échange gazeux. Les pierres en céramique produisant des bulles de 100 à 400 microns sont la qualité optimale. Les pierres circulaires plates ont l’avantage d’éviter le regroupement et la fusion des bulles montant à la surface et contribuent à former ainsi un faisceau gazeux régulier.

Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas de bonde de fond équipée d’un diffuseur, les plus grandes de ces pierres plates seront un substitut idéal. Là aussi il vous faudra une pompe à air puissante capable de délivrer 5000 litres/heure à 2 mètres de profondeur, et dédiée uniquement à cet usage.

En règle générale, il est préconisé que la quantité d’air injectée dans le bassin soit grosso modo d’environ 40 litres/minute par 5000 litres d’eau (bassin et filtres compris). Ceci, juste histoire d’avoir une idée approximative, l’apport complémentaire amené par cascade, fontainerie ou venturi
n’étant pas pris en compte dans cet exemple. Si vous souhaitez des renseignements plus précis et plus scientifiques, il y a un article extrêmement pointu sur ce sujet par Jaspen Kuijper dans le magazine anglais « Nishikigoi International » .

C’est tout plein de beaux graphiques, tableaux, chiffres, formules. En conclusion…allez, ne manquez pas d’air ! Installez un bon système d’aération. Pour vos Koï, là où il y a de l’oxygène il y a du plaisir ! Personnellement j’ai remarqué une chose…depuis que j’aère intensivement mon bassin, mes Koï ont beaucoup plus d’appétit. Comme quoi…le grand air, ça creuse !

Texte et photos : Jacky Larriviere pour le FCKC



Alain Feyt

l'aquarium à l'école | Conférences | Infos & Evènements | Actualités | Recherche & Innovation | Espace Clubs ( rubrique réservées aux clubs ) | les revues aquariophiles | Decoration & Amenagement | Trucs & astuces | Pêche & Aquaculture | Développement Durable | biodiversité | Chimie et Geobiologie | l'eau | les plantes aquatiques | les poissons d'aquariums | crevettes & crustacés | Reproduction | maladies et médicaments | Kois & bassins | Conseils | eau de mer & récifal | Eclairage | Filtration | Alimentation | Chauffage | Voyages et Découvertes | les poissons d'amérique du sud | les vivipares | les cichlidés | les labyrintidés | les poissons d'eau saumâtre | les killies | je débute | terrariophilie | la galerie marchande | bandeaux aquariomania | videos des internautes | questions pratiques | presse | rubrique rédacteurs | la rubrique à Gil











biodiversité

biodiversité

les coleoptères : palpeurs des évolutions geologiques

le grebe amoureux

l'anguille, ce poisson commun pourtant encore très meconnu serait en voie de disparition mais un plan de sauvegarde est en cours ...

Connaissez vous le macropinna , le poisson à la tête transparente ...

L' aventure de la vie des poissons

Le krill (Euphausia superba) plonge plus profond que les baleines

Incroyable Amazonie

L'hypnose des requins ( tonic immobilty reflex )

L'année du Dugong dans le pacifique ...

Les méduses de Nomura , ces méduses géantes qui envahissent les eaux du Japon ...












 
Flux RSS

Flux RSS

Flux RSS
Dev Durable

Développement Durable

classification du vivant : mais où sont passés les poissons ?

et si les poissons étaient doués d'émotions ... ( L’étonnante vie émotive des poissons )

Les noms d'espèce : comment ne pas y perdre notre latin?

L'aquariophilie est elle un art?

Un monde plus chaud pourrait signifier moins de poissons

video 6 mn : Le jardin Bio d'yves et yannick qui nous livrent quelques un de leurs secrets  €

Le déclin de la chimie dans les sciences du vivant, le prochain défi de l'aquariologie?

Introduction à l'étude de l'aquariologie expérimentale ou critique de l'empirisme aveugle dans une science potentielle.

Le Pantanal Mato grosso, patrimoine mondial de l’humanité en danger.

L’un des derniers grands massifs forestiers de la planète, situé sur l’île de Bornéo, disparaît dangereusement.