palmier nain en pot

Un peu de Méditerranée chez soi avec le Palmier nain

Jardin / Exterieur

Présent sur le pourtour de la Méditerranée, le CHAMAEROPS HUMILIS ou palmier nain, palmier doum ou encore faux doum (ses différents noms communs), vous apportera un peu du soleil du midi dans votre jardin. 

Origine et morphologie

Du grec “chamaï” (= nain) et “rhôps” (= buisson), Chamaerops Humilis se décline en trois variétés :

  •   “arborescens” : tronc unique
  •   “vulcano” : nom de son île d’origine, le plus petit et sans épines
  •   “cerifera” ou “argentea” : issu de l’Atlas marocain, gris bleuté

Certaines pépinières spécialisées auront d’autres variétés à vous proposer.
Seul palmier indigène en France dans la région de Hyères, de port trapu en touffe, il prend peu de place et peut même être cultivé en pot. 

La couronne de feuilles palmées, vertes sur le dessus et duveteuses sur le dessous peut compter 30 à 50 feuilles dont l’extrémité des segments est divisée en deux.
Le pétiole, long de 50 cm à plus d’un mètre sur les grands sujets, porte des épines acérées de chaque côté sauf sur la variété “vulcano”.
Le tronc ou stipe, se forme peu à peu, il est recouvert de fibres marrons entrecroisées et des bases des anciens pétioles qui en tombant découvrent un stipe annelé, mince, gris-marron. Il faut attendre 25 années pour atteindre les 2 m de haut et un siècle pour 3 à 4 m.

feuilles du palmier nain

Besoins et soins

Une terre sablonneuse, même calcaire, peu fertile, lui suffit et est même recommandée. Il supporte la sécheresse, les embruns mais pas le vent froid et l’ombre.
Un arrosage régulier et une place au soleil lui permettront de pousser lentement jusqu’à  2 m.
Des apports d’engrais pour gazon les premières années pour accélérer sa pousse, en avril-mai, et de l’engrais à libération lente lui seront bénéfiques.

Le palmier nain résiste à une température de -12°C l’hiver, mais uniquement si vous pouvez l’abriter sous un voile d’hivernage ou dans une véranda. Si toutefois il subissait le gel, il aurait de grandes chances de repartir les beaux jours revenus car le cœur de la plante gèle rarement.

La coupe des feuilles mortes ou mal placées dégage le tronc peu à peu. En ne gardant que trois drageons, vous facilitez l’entretien.
La suppression des fruits est recommandée (ils sentent mauvais, et ne sont pas comestibles) ainsi que des traitements préventifs à l’automne contre les maladies fongiques.

Multiplication

Le Chamaerops Humilis émet des inflorescences courtes et peu ramifiées, entre les feuilles tous les ans. Elles portent des fleurs, parfois bisexuées, d’un beau jaune vif.

Le Chamaerops étant dioïque (il y a des arbres femelles et mâles) seuls les arbres femelles portent des fruits, ovoïdes oranges à rouges et à la pulpe nauséabonde, qui contiennent 1 à 2 graines. De quoi multiplier votre palmier en les faisant germer, en quelques semaines   parfois, mais le plus souvent 2 à 3 mois.

Ce “palmier nain” émet souvent des drageons (nouveaux plants partant de la base), d’où son port en buisson. Lorsque ceux-ci sont enracinés vous pouvez les isoler et créer ainsi d’autres palmiers. La pousse des premières années est assez lente cependant.

Ravageurs et maladies

Papillon du palmier

Paysandisia archon, est un papillon diurne originaire d’Amérique du Sud, de 11 cm d’envergure, il pond de 150 à 200 œufs. Les larves creusent des galeries dans le tronc, puis les chenilles dévorent les feuilles. On remarque leur présence à la bourre qu’elles laissent près de la tête du palmier.

Ce papillon est sans prédateurs ou parasites actuellement, l’arbre est donc voué à la mort.
Une intervention de dernier recours : dénuder le tronc autour des trous de galeries (à l’aide d’une scie)  sans abîmer le bois, rechercher les larves ou chenilles (avec un fils de fer glissé dans la galerie), pour les tuer. Un traitement au Biopal (enduit collant protecteur) est ensuite effectué.

De récents essais concluants (au printemps 2020), ont révélé une grande efficacité de la terre de diatomée contre ce ravageur. Diluée dans l’eau et pulvérisée sur le stipe, elle empêche en effet le développement des larves de Paysandisia archon.

Charançon rouge

Rhynchophorus ferrugineus, un coléoptère originaire de l’Inde, il mesure 2 à 4 cm de long et 1 à 1,5 cm de large, rouge orangé avec des taches noires. Il sévit pour l’instant dans le midi où une lutte nationale régie par arrêté ministériel du 25 juin 2019 a été instaurée.

Pourriture du bourgeon

due aux champignons : Chalara et Thevialopsis
Le mal part souvent d’une blessure, après l’hiver avec l’humidité. Les palmes se déforment et l’arbre meurt. Couper et brûler les parties atteintes, faire un traitement fongicide (Cherokee).
Traitement préventif : sol drainant, Traitement à la bouillie bordelaise en automne.

Furiose

due au champignon Fusarium oxysporum
Transmise par la terre, l’eau et les outils mal désinfectés.
Associée à la “pourriture rose” champignon genre phytophthora

Symptômes : rayures brun foncé, palmes qui se dessèchent d’un côté seulement.
Prévention : sol drainant, aéré, non compact. Traitement à la bouillie bordelaise en automne.

Phytophthora

dû au Phytophthora palmivora
Symptômes : dessèchement de tout le feuillage, et mort possible de l’arbre.
Prévention : bouillie bordelaise tous les 15 jours en automne

Avec tous ces conseils, il ne vous reste plus qu’à adopter un palmier nain et apporter un peu d’exotisme dans votre entourage, pour être en vacances toute l’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.